logo SDIS/TN
email dark net

Plus de 15 % d’adresses de messagerie usurpées
dans le dark web et le deep web*

* Analyse d’un échantillon de plus de 1200 adresses de messagerie réalisée par les Cyber Pompiers
lors de la Biennale Internationale Design Saint-Étienne 2019.

email dark net

Plus de 15 % d’adresses de messagerie usurpées dans le dark web et le deep web*

* Analyse d’un échantillon de plus de 1200 adresses de messagerie réalisée par les Cyber Pompiers lors de la Biennale Internationale Design Saint-Étienne 2019.

logo SDIS/TN
répartition du web

Le web

Le web d’aujourd’hui se divise en 3 sous-catégories principales :

Le web visible

Celui que tout le monde connaît (vous y êtes en ce moment même). Également appelé le web surfacique (par opposition au deep web (web profond)), ou clear web (web transparent = non anonyme), il est accessible et visible par tous.

Le deep web

Les sites et pages non indexés par les moteurs de recherche, mais accessibles.

Le dark web

Une partie du deep web, anonyme et accessible uniquement via des réseaux parallèles (Tor, i2p, freenet…) et des logiciels dédiés.

Le web

Le web d’aujourd’hui se divise en 3 sous-catégories principales :

Le web visible

Celui que tout le monde connaît (vous y êtes en ce moment même). Également appelé le web surfacique (par opposition au deep web (web profond)), ou clear web (web transparent = non anonyme), il est accessible et visible par tous.

Le deep web

Les sites et pages non indexés par les moteurs de recherche, mais accessibles.

Le dark web

Une partie du deep web, anonyme et accessible uniquement via des réseaux parallèles (Tor, i2p, freenet…) et des logiciels dédiés.

répartition du web

Le clear web

Le clear web (web visible) est le web centralisé indexé par les moteurs de recherche classiques. Il regroupe les sites ou parties de sites explicitement autorisés par le /robot.txt.
Le clear web est estimé entre 1 % et 20 % du web

Le deep web

Le deep web (ou web profond) est le web invisible/caché contrairement au web visible « grand public ».

Plus de 79 % du web

C’est la partie immergée (en profondeur) de l’iceberg web et est estimé entre 79 % et 99 % de l’intégralité du web.
Il est accessible mais non indexé/référencé par les moteurs de recherche dits généralistes tels que Bing, Google, Yahoo, Qwant…

Non indexé / non indexable

Le deep web regroupe toutes les pages et sites auxquels les robots des moteurs de recherche ne peuvent pas accéder (ou interpréter) car :

  • Certains sites sont beaucoup trop volumineux pour être traités dans leur intégralité (gouvernements, grandes universités, sites avec d’énormes bases de données), leur indexation est donc partielle.
  • Certains sites/pages ne sont accessibles que via un système d’authentification (medias en ligne payants, banques, forums privés…).
  • Certains sites interdisent l’accès aux robots pour raisons techniques.
  • Certaines pages sont accessibles uniquement via un formulaire de recherche grâce à des termes précis et uniques…

Le dark web

Le dark web (ou web sombre) est une sous-partie du deep web.

Un web anonyme

Le dark web fonctionne via des réseaux superposés au réseau internet, ce sont les dark nets. Ils sont dits peer-to-peer (P2P), ou friend-to-friend (F2F) car les échanges se font de manière anonyme entre personnes de « confiance ».

Pour accéder aux dark nets, il est nécessaire d’utiliser des logiciels et configurations spécifiques. Les dark nets ne sont donc pas accessibles par les moteurs de recherche « traditionnels ».

Un web libertaire

Trop souvent, le dark web est perçu comme le  web des activités illégales. Pour certains, anonymat rime avec impunité et naturellement de nombreux individus et groupes mal intentionnés l’utilisent.
Toutefois, l’anonymat du dark web assure avant tout la liberté d’expression pour tous ses utilisateurs quelque soient leurs pays/gouvernements.

Le clear web

Le clear web (web visible) est le web centralisé indexé par les moteurs de recherche classiques. Il regroupe les sites ou parties de sites explicitement autorisés par le /robot.txt.
Le clear web est estimé entre 1 % et 20 % du web

Le deep web

Le deep web (ou web profond) est le web invisible/caché contrairement au web visible « grand public ».

Plus de 79 % du web

C’est la partie immergée (en profondeur) de l’iceberg web et est estimé entre 79 % et 99 % de l’intégralité du web.
Il est accessible mais non indexé/référencé par les moteurs de recherche dits généralistes tels que Bing, Google, Yahoo, Qwant…

Non indexé / non indexable

Le deep web regroupe toutes les pages et sites auxquels les robots des moteurs de recherche ne peuvent pas accéder (ou interpréter) car :

  • Certains sites sont beaucoup trop volumineux pour être traités dans leur intégralité (gouvernements, grandes universités, sites avec d’énormes bases de données), leur indexation est donc partielle.
  • Certains sites/pages ne sont accessibles que via un système d’authentification (medias en ligne payants, banques, forums privés…).
  • Certains sites interdisent l’accès aux robots pour raisons techniques.
  • Certaines pages sont accessibles uniquement via un formulaire de recherche grâce à des termes précis et uniques…

Le dark web

Le dark web (ou web sombre) est une sous-partie du deep web.

Un web anonyme

Le dark web fonctionne via des réseaux superposés au réseau internet, ce sont les dark nets. Ils sont dits peer-to-peer (P2P), ou friend-to-friend (F2F) car les échanges se font de manière anonyme entre personnes de « confiance ».

Pour accéder aux dark nets, il est nécessaire d’utiliser des logiciels et configurations spécifiques. Les dark nets ne sont donc pas accessibles par les moteurs de recherche « traditionnels ».

Un web libertaire

Trop souvent, le dark web est perçu comme le  web des activités illégales. Pour certains, anonymat rime avec impunité et naturellement de nombreux individus et groupes mal intentionnés l’utilisent.
Toutefois, l’anonymat du dark web assure avant tout la liberté d’expression pour tous ses utilisateurs quelque soient leurs pays/gouvernements.

Le dark web et le deep web sont de véritables espaces de liberté, car anonymes et sécurisés, dans lesquels voix et mouvements citoyens peuvent s’exprimer et s’amplifier.

Malheureusement et inévitablement, c’est également un espace dans lequel hackers malveillants et organisations criminelles pratiquent des activités illégales

Le dark web et le deep web sont de véritables espaces de liberté, car anonymes et sécurisés, dans lesquels voix et mouvements citoyens peuvent s’exprimer et s’amplifier.

Malheureusement et inévitablement, c’est également un espace dans lequel hackers malveillants et organisations criminelles pratiquent des activités illégales

Mon adresse de messagerie se trouve dans le dark web et/ou le deep web. Et maintenant ?

Ce n’est pas grave et ce n’est pas une fatalité. Pour y remédier, respectez quelques consignes simples. La plus importante est la sanctuarisation de votre adresse de messagerie. Vous devez utiliser un mot de passe complexe et différent des mots passe des services cloud que vous utilisez déjà.

Vous n’êtes pas forcément responsable de la présence de votre adresse dans le dark web. En effet, de nombreux services cloud ont été piratés et leurs données (dont les vôtres) se retrouvent souvent sur le dark web.

Dans tous les cas, les risques sont considérablement accrus si vous conservez dans votre messagerie des données sensibles telles que la copie de pièces d’identité, des numéros personnels et confidentiels, votre code secret de carte bancaire et son cryptogramme…

Si vous avez des doutes sur l’usurpation de votre adresse de messagerie, vous pouvez la tester immédiatement grâce aux Cyber Pompiers, cela ne vous prendra que quelques secondes :

Mon adresse de messagerie se trouve dans le dark web et/ou le deep web. Et maintenant ?

Ce n’est pas grave et ce n’est pas une fatalité. Pour y remédier, respectez quelques consignes simples. La plus importante est la sanctuarisation de votre compte de messagerie. Vous devez utiliser un mot de passe complexe et différent des mots passe des services cloud que vous utilisez déjà.

Vous n’êtes pas forcément responsable de la présence de votre adresse dans le dark web. En effet, de nombreux services cloud ont été piratés et leurs données (dont les vôtres) se retrouvent souvent sur le dark web.

Dans tous les cas, les risques sont considérablement accrus si vous conservez dans votre messagerie des données sensibles telles que la copie de pièces d’identité, des numéros personnels et confidentiels, votre code secret de carte bancaire et son cryptogramme…

Si vous avez des doutes sur l’usurpation de votre adresse de messagerie, vous pouvez la tester immédiatement grâce aux Cyber Pompiers, cela ne vous prendra que quelques secondes :

Questionnaire informel

Êtes-vous conscient(e) des dangers du dark net ?

Vous sentez-vous concerné(e) ?

À titre professionnel et/ou personnel, souhaiteriez-vous plus de sensibilisation et d'information sur les sujets de la cyber sécurité ?

Pour qui ?

9 + 6 =

Questionnaire informel

Êtes-vous conscient(e) des dangers du dark net ?

Vous sentez-vous concerné(e) ?

À titre professionnel et/ou personnel, souhaiteriez-vous plus de sensibilisation et d'information sur les sujets de la cyber sécurité ?

Pour qui ?

11 + 5 =

logo du SDIS/TN
Le SDIS/TN est le fruit de la collaboration de Serenicity avec Sunbren et Aleph Networks.
logo Sunbren
logo aleph networks
logo du SDIS/TN
Le SDIS/TN est le fruit de la collaboration de Serenicity avec Sunbren et Aleph Networks.
logos Sunbren & Aleph Networks
logo Serenicity
Contactez Serenicity à l'adresse : contact@serenicity.fr
Nos réponses au RGPD sont disponibles dans ce document téléchargeable (fichier pdf 205 ko)
logo Serenicity
Contactez Serenicity à l'adresse : contact@serenicity.fr
Nos réponses au RGPD sont disponibles dans ce document téléchargeable (fichier pdf 205 ko)