Qu’est-ce que la cybersécurité ? : tout ce qu’il faut savoir sur les cyber-risques

Définition de la cybersécurité ?

Cybersécurité def. : n.f néologisme construit à partir du préfixe « cyber » (grec, cybernetique) et du nom sécurité, la cybersécurité désigne le rôle de l’ensemble des outils, dispositifs, des méthodes de gestion des risques, actions, bonnes pratiques et technologies qui peuvent être employés pour protéger l’environnement numérique. La cybersécurité protège à la fois les personnes, les idées et les données.

La cybersécurité, c’est un engagement informatique que prennent les entreprises pour s’assurer du bon fonctionnement de leur activité.

Quelles sont les cybermenaces auxquelles je suis exposé ?

La cybercriminalité est un crime que la loi condamne et dont l’objet ou l’arme est un ordinateur. Un cybercriminel utilise un appareil pour accéder à des données personnelles, confidentielles et professionnelles gouvernementales ou tout simplement pour le désactiver. Vendre ou obtenir les informations mentionnées précédemment est également considéré comme un cybercrime.

Il existe plusieurs types de cybermenaces :

  • Le Phishing : cette attaque consiste en l’usurpation d’identité d’un tiers de confiance (banques, administrations, fournisseurs, etc.) afin d’obtenir des renseignements personnels et des identifiants bancaires pour en faire un usage criminel. Le cybercriminel diffuse un mail contenant une pièce jointe piégée et invite tous les destinataires à entrer leurs informations sur un faux site qui va recueillir l’ensemble de ses données.
  • Le ransomware : les ransomware sont des logiciels informatiques malveillants qui ont infectés votre ordinateur et prendre en otage vos données personnelles. Une rançon sera alors exigée par l’auteur de ce crime en échange de la clé de déchiffrement qui vous permettra de recouvrer – ou non – vos données.
  • Les attaques DDoS : les attaques « déni de service » rendent un serveur ou une infrastructure indisponible en envoyant de nombreuses requêtes jusqu’à saturation ou en exploitant une faille de sécurité. Elles peuvent être utilisées pour détourner l’attention et ainsi mieux voler des données sensibles.
  • Le Cheval de Troie : le Cheval de Troie n’est pas un virus mais un logiciel en apparence légitime qui a pour but de faire entrer une fonctionnalité malveillante au sein d’un appareil et de l’installer à l’insu de son utilisateur.
  • Le ver informatique : un ver informatique est un logiciel malveillant qui diffuse des virus et se reproduit sur plusieurs ordinateurs en utilisant un réseau informatique comme internet.
  • L’ingénierie sociale : ce sont des manipulations psychologiques ayant pour finalité l’escroquerie. L’objectif est de soutirer à un utilisateur des données afin d’obtenir l’accès à un système d’information.
  • Les PUPs : Les Programmes Potentiellement Indésirables sont des logiciels que l’utilisateur ne souhaitait probablement pas installer sur son ordinateur. Ils ralentissent l’ordinateur, affiche de nombreuses publicités dérangeantes et collecte des informations privées.

Les risques liés au Cloud peuvent également avoir des conséquences sur la cybersécurité d’une entreprise et la mettre en danger : le stockage de données ne génère pas de risque en lui-même mais une mauvaise utilisation peut entraîner des dommages.

Par exemple, de nombreux utilisateurs du Cloud se servent de leurs applications personnelles à des fins professionnelles. Ainsi, il y a une forte chance de voir les profils compromis. L’authentification des utilisateurs du Cloud est donc une étape à bien sécurisée, afin de ne pas se voir dérober des données sensibles.

Quels sont les enjeux de la sécurité informatique ?

La cybersécurité est rapidement devenue un enjeu organisationnel, stratégique et économique auquel les entreprises ne peuvent plus se soustraire. 75% des entreprises estiment ne pas être suffisamment préparées pour faire face aux risques qui menacent leurs systèmes de contrôle industriel.

La numérisation à laquelle se prêtent les entreprises ouvrent la voie vers de nouvelles stratégies globales : l’émergence de l’IoT, la migration des systèmes d’information vers le Cloud, l’accumulation de données, ou encore l’Intelligence Artificielle ajoutent de la valeur à l’entreprise et lui permettent d’optimiser ses performances. Encore faut-il bien savoir s’en servir.

Selon l’ANSSI (Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information), trop peu de personnes s’intéressent aux mesures de cybersécurité concernant l’Intelligence Artificielle, qui est de plus en plus utilisée dans le développement d’activité.

L’utilisation massive de ces technologies favorise autant la productivité d’une activité que les menaces à son encontre. En 2020, en France, le coût moyen des cyberattaques s’élève à 35 000€.

Les entreprises ne mesurent pas toujours les différents enjeux que représentent la cybersécurité et s’exposent à des vulnérabilités informatiques qui peuvent causer de réels dommages si elles ne sont pas corrigées à temps. Une entreprise de sécurité peut apporter un soutien supplémentaire dans cette démarche de sécurisation.

Quelles solutions pour améliorer sa cybersécurité ?

La cybersécurité d’une entreprise se déploiera en 2 étapes : identifier les risques et s’en prémunir. L’adoption de bonnes pratiques préventives est grandement encouragée pour renforcer ses cyberdéfenses.

  • Adopter des outils efficaces : pour prévenir des risques – par exemple, le stockage de données en ligne, l’authentification par signature électronique, l’emploi de pares-feux, le filtrage de flux.
  • Mettre à jour les logiciels : les mises à jour permettent aux logiciels de corriger leurs faiblesses et leurs failles pour parer les menaces les plus récentes.
  • Protéger les données sensibles : certaines données sont plus à risques que d’autres. Il est donc important de les identifier et de les mettre en sécurité. Il en va de même pour les ressources.
  • Sauvegarder les données : dans le cas où ces données sont altérées, dérobées, ou supprimées, la sauvegarde au préalable peut limiter les dégâts causés par une panne ou une cyberattaque.
  • Renforcer les droits d’accès : les accès aux données, à la fois pour les collaborateurs que les clients, doivent être protégées par des processus d’authentification complexe et des mots de passe qui doivent être régulièrement changées.
  • Créer un plan de continuité d’activité : cette précaution est impérative pour les entreprises car elle permet de maintenir l’activité en cas d’interruption.
  • Sensibiliser son équipe à la cybersécurité : la maladresse humaine est l’une des principales causes de défaillances dans la sécurité informatique. La formation des collaborateurs aux cyber-menaces et aux bonnes pratiques par un expert formé constitue un rôle clé dans le renforcement de la cybersécurité.

Serenicity spécialiste en protection informatique, vous propose de puissants outils capables de détecter, analyser et filtrer les menaces, pour les corriger les failles techniques, accroître vos performances et vous protéger des cyberattaques.

Découvrir nos solutions