Lettre Ouverte au Premier Ministre

LA FRANCE AU PREMIER RANG DUNE CYBERGUERRE LETTRE OUVERTE A MONSIEUR LE PREMIER MINISTRE

 

Dans un contexte de tensions géopolitiques accrues, les cyberattaques opportunistes déferlent depuis ce matin du monde entier vers la France et ses alliés européens.
Le système de supervision bancaire européen a déjà appelé les banques européennes à renforcer leur vigilance face au risque d’escalade selon François Villeroy, gouverneur de la Banque de France. UBCOM accuse de son coté des détections sur ses sondes de plus de 90 000 flux malveillants en 24h, quand il en faisait état de 10 il y a quelques jours.

Frans Imbert-Vier, CEO d’UBCOM et Cyrille Elsen, DSI de SERENICITY, invitent dès maintenant, à qui peut le faire, de mettre à jour tous les systèmes possibles et surtout les Firewalls en effectuant désormais une surveillance heure par heure de ces équipements sensibles. Par ailleurs, minimiser les échanges est fortement recommandé ainsi que sensibiliser l’ensemble des salariés autour d’une vigilance accrue.

Dans une lettre ouverte au Premier Ministre, UBCOM et SERENICITY exhortent le Premier Ministre de lever le Secret Défense sur les fichiers de descriptions détenus par l’ANSSI et réservés aux Opérateurs d’Importance Vitale (OIV) et Opérateurs de Services Essentiels. Ces fichiers nécessaires au renforcement des moyens de défense contre les attaques informatiques sophistiquées doivent être rendus accessibles à tous les acteurs de la cybersécurité agissant pour les entreprises françaises (TPME, ETI, Grand Groupe, collectivités, etc) qui en feraient la demande.

Dans la continuité de la dynamique instaurée par les campus cyber et suite au dernier communiqué de l’ANSSI indiquant que « la mise en œuvre des mesures de cybersécurité et le renforcement du niveau de vigilance sont essentiels », soutenez notre appel pour lever le Secret défense sur les fichiers Indicateurs de compromission (IOC) afin que tout le monde puisse en profiter.

Ensemble, protégeons notre cyberespace !

Paris, le 24 février 2022

Lettre ouverte à l’attention de Monsieur le Premier Ministre, Jean Castex

UBCOM et SERENICITY en leur qualité d’opérateurs de cybersécurité et de protection du secret au service de tous les acteurs économiques de France, sollicitent de votre devoir, la levée immédiate du Secret Défense sur les fichiers Indicateurs de Compromission (IOC). Ces fichiers nécessaires au renforcement des moyens de défense contre les attaques informatiques sophistiquées, doivent être rendus accessibles à tous les acteurs de la cybersécurité agissant pour les organisations françaises (TPME, ETI, Grands Groupes, collectivités, etc) qui en feraient la demande.

Actuellement ces bases de connaissances restent accessibles auprès de l’ANSSI au profit exclusif des Opérateurs d’Importance Vitale (OIV), des Opérateurs de Services Essentiels (OSE), des Entreprises Stratégiques de Défense (ESD) et des institutions publiques.

Aujourd’hui, plus de 3,5 millions d’entreprises Françaises n’y ont pas accès !

Dans un contexte de tensions exacerbées, la France est soumise à un risque « écarlate » d’attaques informatiques. L’objectif de notre sollicitation à votre égard est de faire face à la recrudescence des attaques opportunistes ciblant la France, provenant du monde entier, et qui visent tous les acteurs économiques.

Afin de renforcer la protection des intérêts économiques nationaux, il est de l’intérêt de tous que chacun puisse contribuer à l’effort de défense. Le cyberespace est un front en perpétuel mouvement qu’il convient d’appréhender sans délai afin de renforcer tous les cyber boucliers de défense disponibles dans le civil. A cet effet, nous demandons des mesures exceptionnelles pour aider toute organisation française à résister aux tentatives de cyber intimidations ou de déstabilisations qui s’apprêtent à marquer les prochains jours.

Ensemble, mettons l’assistance possible et disponible au service de la société civile dans cette situation exceptionnelle et historique. Aidez-nous en levant le Secret défense sur les fichiers Indicateurs de Compromission (IOC).

Dans ce contexte et pour sensibiliser le plus grand nombre à une extrême vigilance, vous comprendrez que ce courrier soit rendu public.

Dans l’espoir d’une suite favorable et rapide accordée à la présente, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Premier ministre, l’expression de notre haute considération.

 

Frans Imbert-vier, CEO d’UBCOM
Cyrille Elsen, DSI de SERENICITY