Cyber-arnaque : définition et prévention

Qu’est-ce qu’une cyber-arnaque ?

Une arnaque se définit par un délit consistant à obtenir un bien, un service ou de l’argent en trompant un tiers grâce à des manières frauduleuses ou une usurpation d’identité. A la différence du vol – motif récurrent des cyber-menaces comme en témoigne l’histoire – l’escroquerie s’appuie sur la remise volontaire de la victime. En l’occurrence, une cyber-arnaque se fait sur internet et s’inscrit donc dans la liste des cybercrimes, à l’instar des attaques informatiques.

La tromperie peut porter sur :

  • Le nom
  • La fausse qualité
  • L’abus de confiance
  • Les faux documents

Les types de cyber-arnaques

Le SCAM est sans doute la forme de cyber-arnaque la plus ancienne et la plus répandue sur Internet. Il prend le nom de Fraude 419 ou d’arnaque nigériane en raison de son origine (l’article 4-1-9 du code nigérian sanctionne ce type de fraude).

Cette forme de cyber-arnaque consiste en la promesse d’une grosse somme d’argent en échange d’un service rendu à l’expéditeur (souvent des frais à payer en amont). Le schéma est globalement le même dans toutes ses variations (loterie, offre d’emploi, sites de rencontre, etc.). Une figure d’autorité cherche de l’aide pour transférer une somme d’argent importante (héritage, pot de vin, contexte politique difficile) sur un compte déjà existant (le vôtre) ; en échange, on vous garantit un pourcentage de cette somme. Petit à petit, on vous demande d’avancer des notes de frais (imaginaires) avant le transfert définitif. Il n’a jamais lieu.

L’escroquerie en ligne s’est par la suite étendue à d’autres domaines, prenant plusieurs formes pour toucher un maximum de personnes :

Que faire en cas de cyber-arnaque ?

La première chose à faire est d’alerter sa banque pour former une opposition bancaire. L’opération est annulée et évite la récurrence de fraude à l’aide de vos coordonnées bancaires. Vous pouvez également déposer plainte auprès d’une figure d'autorité (commissariat de police ou gendarmerie) contre l’auteur des faits ou contre X. Le délai est de 6 ans à partir de l’escroquerie.

En ce qui concerne la prévention, le meilleur moyen pour se prémunir de ces escroqueries en ligne reste de faire appel à son bon sens. Une offre trop belle pour être vraie cache sans doute quelque chose. Soyez vigilant lors du traitement de vos mails : particulièrement lorsqu’il s’agit d’expéditeurs inconnus.